LA MUSIQUE ELECTROACOUSTIQUE À L’ÉCOLE
LA MUSIQUE ELECTROACOUSTIQUE À L'ÉCOLE

PÉDAGOGIE

ÉCOUTER

PRODUIRE

ENREGISTRER

La démarche pédagogique utilisée est basée sur la démarche de composition des musiques “concrètes” et électroacoustiques (capter, produire et transformer des sons). Elle consiste à aller “du sonore au musical” en privilégiant les activités d’écoute et d’expérimentation avec les sons pour aboutir à l’expression et la création musicale.

Les activités qui sont mises en place ont pour finalité de donner la possibilité aux enfants, y compris les plus jeunes, de pratiquer l’invention ou la création musicale. Durant ces séances, les élèves pourront travailler autant leurs facultés d’expérimentation, leur écoute, la maîtrise de langages musicaux et, surtout, leurs capacités de créativité.

 

ÉCOUTER

COMPRENDRE ET COMPARER

– Connaitre et mettre en œuvre les conditions d’une écoute attentive et précise.

– Décrire et comparer des éléments sonores, identifier des éléments communs et contrastés.

– Comparer des musiques et identifier des ressemblances et des différences.

– Repérer une organisation simple

– Utiliser un lexique élémentaire pour décrire la musique : timbre, hauteur, intensité, tempo.

– Se familiariser à la diversité des matériaux sonores.

– Mettre en place une Posture de musicien : écouter, respecter l’autre, jouer ensemble.

PRODUIRE

EXPLORER ET IMAGINER

– Expérimenter les paramètres du son : intensité, hauteur, timbre, durée.

– Imaginer des représentations graphiques ou corporelles de la musique

– Créer des sons et maitriser leur succession.

– Inventer une organisation simple à partir de différents éléments sonores.

ENREGISTRER

ÉCHANGER ET PARTAGER

– Exprimer ses émotions, ses sentiments et ses préférences.

– Écouter et respecter l’avis des autres et l’expression de leur sensibilité.

– Respecter les règles et les exigences d’une production musicale collective.

– Vocabulaire adapté à l’expression de son avis.

– Conditions d’un travail collectif : concentration, écoute, respect…

– Règles et contraintes du travail collectif.

 

OBJECTIFS

-Savoir écouter

-Prendre conscience de sa personnalité sonore

-Appréhender un espace sonore

-Comprendre la vérité sonore des objets

-Utiliser un vocabulaire approprié pour la définition des sons

-Enregistrer des sons

FONCTIONNEMENT

Le projet est élaboré conjointement avec l’enseignant de la classe afin de l’intégrer au mieux au fonctionnement de la classe.

Les interventions s’articuleront autour de plusieurs temps forts :

L’écoute :

Les enfants sont sensibilisés à la musique électroacoustique par l’écoute d’œuvre du répertoire et de sons isolés.

Ces séances sont propices à une première caractérisation des sons et à l’expression de la sensibilité des enfants en rapport avec la thématique des émotions qui est la thématique choisie par l’école cette année et autour de laquelle s’articulent les apprentissages et des projets des classes de Petite section au Cm2.

La recherche sonore :

  • Découverte et exploration des possibilités du Tectus.

Le Tectus est une caisse de résonance amplifiée sur laquelle les enfants vont fixer des objets qu’ils vont frotter, faire sonner, vibrer, tinter … pour les rendre sonores

La première partie de l’activité est une phase de manipulation individuelle où les enfants vont choisir plusieurs objets mis à leur disposition et expérimenter différentes actions. Les enfants sont munis de stéthoscopes pour écouter les sons produits.

Par la suite les enfants vont devoir faire un choix parmi les sons qu’ils auront créé pour le présenter à la classe. Le Tectus est alors amplifié pour permettre la diffusion des sons par le biais d’haut-parleurs.

 

  • Création d’objets sonores

Les enfants vont détourner de manière ludique et créative des objets de la vie quotidienne, en prêtant une oreille attentive à leurs propriétés acoustiques (le timbre produit, les possibilités de variation de hauteur, d’intensité…).

Les enfants vont ainsi créer un « instrumentarium » disponible pour les activités à venir.

La captation :

Cette partie du projet vise à la création par les enfants d’une banque de sons.

  • Utilisation du Tectus avec la production de sons par les enfants qui seront enregistrés et échantillonnés sur l’ordinateur auquel il est relié.

  • Enregistrement de sons issus de « l’instrumentarium » créé par les enfants et de sons issus de leur environnement proche.

La Création d’une bibliothèque de sons

  • Inventaire de la matière sonore, classement et associations de sons à partir des caractéristiques sonores ou en fonction des goûts, du ressentit des enfants

  • Choix de sons pour limiter la bibliothèque aux sons qui seront utilisés.

EXPÉRIMENTATION

TRANSFORMATION

JEUX

A partir d’outils numériques et acoustiques, les enfants vont jouer avec les sons et transformer la matière sonore.

– Le ZIL est un contrôleur MIDI sans fil créé par Rémi Dury, actuellement professeur de la classe de musique et composition électroacoustique
au conservatoire de Musique, Danse et théâtre de la ville de Bourges. Ce contrôleur permet de piloter la génération de sons grâce au mouvement. Il a la forme d’une sorte de baguette magique et il permet de lancer des sons sélectionnés dans une bibliothèque sonore, de les transformer, les faire durer et de les modifier en fonction des gestes de l’enfant qui l’a en main.
Les actions de transformation seront limitées à certaines caractéristiques du son tel que le volume, la vitesse ou la hauteur et à l’ajout de filtres si besoin afin d’adapter l’utilisation du ZIL à l’âge des enfants.

Il s’agira ici de re-composer la matière sonore par le biais de cet appareil et donc de compléter la banque sonore acquise au cours de la première étape de construction du projet.

– Dispositif informatique à base du Logiciel USINE complété par des minis consoles numériques.

Ce dispositif se présente sous la forme de plusieurs postes de travail reliés à un ordinateur. À l’instar du ZIL chaque console, derrière laquelle peuvent prendre place deux enfants, permet de piloter des sons et de les transformer en direct. La différence avec le ZIL réside dans le travail en équipe (duo) pour la conception et les choix de traitements que doivent opérer les enfants en charge de tel ou tel son.
Les commandes s’effectuent par des potentiomètres, des faders et des interrupteurs.
Il s’agira ici aussi de re-composer la matière sonore par le biais de cet appareil et donc de compléter la banque sonore acquise au cours de la première étape de construction du projet.

– L’orchestre d’objets sonores
Les objets sonores rassemblent tous les objets du quotidien et les objets crées dans le but d’être sonores. Ils seront appropriés ou réalisées en classe avec l’aide de l’instituteur.
La création d’un orchestre d’objets sonores puisés dans
« l’instrumentarium » créé par les enfants sera dirigé par un chef d’orchestre grâce à l’élaboration de codes permettant de faire varier le jeu de ces instruments.

– La Production/ la création

Après l’appropriation des outils numériques et du fonctionnement de l’orchestre d’objets, les enfants vont construire des séquences sonores, des compositions amplifiées qui pourront prendre différentes formes telles que :

–  La réalisation de pièces sonores enregistrées,

–  Une représentation de l’orchestre sonore avec l’intervention des outils numérique en direct,

–  La sonorisation de saynètes jouées par des enfants d’une autre classe de l’école,

–  La sonorisation de petits films en stop motion élaborés par des enfants d’une autre classe de l’école,

 

INSTRUMENTORIUM

Un instrument pour les arts numériques
Pédagogies musicales adaptées aux nouvelles technologies
Cercle de huit haut-parleurs indépendants
Guillaume Etienne est anthropologue, maître de conférences à l’université de Tours (UMR 7324 Citeres). Les thématiques explorées sont celles des appartenances, et notamment la façon dont elles s’expriment, s’actualisent et se reconfigurent en contexte migratoire. Il a travaillé dans le cadre de sa thèse sur l’accueil des migrants par l’Église catho...
Après un bac scientifique et une maîtrise en Sciences Économiques à Toulouse, je reviens vers ce qui me correspond : un milieu artistique qui s’exprime à travers la photographie et que je pratique depuis que je suis jeune.
A partir de 2000 et pendant 4 ans, j’intègre les grandes agences publicitaires parisiennes en tant qu’acheteuse d’art où ...
Née en 1978 à Kyoto, je vis aujourd’hui à Bourges. Après avoir été monteuse de film alternant fiction et documentaire pendant une quinzaine d’années, je suis passée à la réalisation il y a quelques années. Passionnée de documentaire, j’aime aller à la rencontre des gens, capter le réel. Initiée à la musique électro-accoustique, je suis par ailleurs...
Artiste "Méli-mélomane"
« Méli-mélomane », j’ai d’abord suivi de mes 7 à 17 ans des cours de théorie musicale et d’instruments (guitares) en école de musique, tout en pratiquant déjà le montage sonore et la MAO et en participant à des ateliers d’éveil musical et corporel. D’abord guitariste et arrangeur d’un groupe de fusion rock-trad, amateur d’instruments en tout genre,...
Initié très tôt à la danse et la musique orale du Berry entre Morogues et La Borne, j'ai rapidement développé le goût des textures sonores et des musiques populaires (musiques répétitives à bourdons). A la Flûte traversière d'abord, puis au saxophone, (apporte mon inspiration au sein de nombreuses rencontres musicales avec le souhait de donner un s...
Initié à la musique depuis l'âge de 7 ans, devenu professionnel en tant que musicien instrumentiste en 1998 après avoir écumé les scènes underground, retourné à la vie de travailleur multiple en 2003, (ai depuis très longtemps baigné mon existence dans l'univers sonore du monde. Suite à la découverte de la musique électroacoustique en 2004 au sein ...